Les chambres

Aujourd’hui on peut visiter et admirer l’étincelante cour entourée des galeries en arcades, perles d’architecture de la renaissance de la Haute Silésie, ainsi qu’une suite de chambres, toutes meublées dans l’esprit de la renaissance, du classicisme, de l’empire et du style Biedermeier.

En pensant aux amoureux de l’art nous avons préparé trois options de visite du Château:

  • Visite de l’ensemble du Château avec des pièces au rez-de-chaussée, au premier étage ainsi que des salles du musée;
  • Visite uniquement des salles du musée,
  • Visite uniquement des salles au rez-de-chaussée et au premier étage.

Chaque pièce du château est unique. En y entrant vous pourrez admirer les meubles d’origine de différentes époques. Pour vous inciter à visiter le Château, nous reproduisons ci-dessous une courte caractéristique des deux des salles: Salle de la Cheminée et Salle de la Renaissance ou Chevaleresque.

SALLE DE LA CHEMINEE

La salle de la Cheminée se trouve dans la plus ancienne partie du Château (au rez-de-chaussée), elle est enrichie d’un beau plafond nervuré légèrement sculpté. La grande attraction de la salle de la cheminée est son armoire originale à quatre portes, unique dans son style néo-renaissance, richement sculptée de reliefs de plantes, masques, motifs grotesques et antiques. La forme du meuble ressemble à deux caisses superposées avec des tiroirs au milieu de sa hauteur. Cette armoire, en plus de sa forme architecturo-sculpturale, est richement marquetée et incrustée.

Les autres pièces du musée de cette salle sont des meubles baroques: le garde-manger et les vraies tables de festins. Il est à noter que les meubles baroques étaient réalisés à l’époque comme des objets uniques, plus comme des œuvres d’un sculpteur que d’un ébéniste. Leur fonctionnalité cède la place aux aspects théâtraux et scéniques qui sont là pour étonner et surprendre. En ce qui concerne la construction des garde-mangers baroques ils se repartissent en mono bloques, ou comme celui présenté au château, composés de deux éléments avec une partie supérieure pour contenir des étagères, tiroirs et divers compartiments. Pour ce qui est des grandes tables, elles se caractérisent par de riches reliefs et les pieds cabrés, parfois entièrement sculptés, reliés par des traverses richement décorées. A part les tables traditionnelles on peut trouver des exemples des tables pliantes ou rallongées à l’aide de différents mécanismes. Il n’est pas rare de se trouver en face d’une salle à manger presque entièrement aménagée, composée de garde-manger, d’une table de service, d’une grande table, mais sans chaises, car parmi les meubles les chaises sont le plus vulnérables du fait de leur exploitation intense. Quant à l’exposition, la situation est quasi similaire, car les chaises proviennent du XIXème siècle.

SALLE DE LA RENAISSANCE/CHEVALERESQUE

La Salle de la Renaissance est la plus grande et la plus imposante pièce du Château de Tarnowice. Elle fut enrichie d’un plafond de style néo-renaissance et d’extraordinaires  chaises réalisées selon un projet d’auteur du propriétaire actuel des lieux, de même que des éléments de la menuiserie ou de ferronnerie présents dans tout le Château. En raison du style des chaises, faisant référence à l’écu avec ses armoiries, cette salle fut appelée Salle Chevaleresque.

L’exposition de la Salle de la Renaissance/Chevaleresque est constituée également par deux armoires originales du XVIIIème siècle provenant de la ville de Dresde et de Hambourg. Il est bon de remarquer que l’armoire de Hambourg est un exemple idéal de l’évolution qu’a subit ce meuble. L’époque du baroque apporta des changements à la mode vestimentaire en introduisant des habits lourds et bouffants, ce qui nécessita de les garder dans d’énormes armoires à deux portes, où ils pouvaient être pendus, en non pas rester pliés sur des étagères. Parmi les différant types d’armoires la primauté fut donnée à ce qu’on appelle l’armoire d’Hambourg et qui obtint sa stylistique idéale vers 1700.  Cette armoire à deux portes avec un ou deux tiroirs repose sur cinq pieds bulbeux; elle est couronnée d’une moulure profilée, au chapiteau rompu au milieu. Les surfaces des portes possèdent aux angles des accents sculptés, de même que trois pilastres entre lesquels se trouvent les volets des portes. Les motifs sculptés sont dominés par tout un arsenal d’attributs baroques: puttos, silhouettes humaines, motifs des plantes, fruits et animaux, percent au premier plan, tant ils avaient été traités de façon entière non dépourvus de mouvements. Ces armoires-là atteignent des dimensions immenses aussi bien en hauteur qu’en largeur.